Étymologie du signe @ (dit "a commercial" ou "arobase") : ad (latin).

Le signe @ est très ancien. Il résulte de la ligature, sans doute par les copistes du Moyen Âge, des lettres a et d de la préposition latine ad (à). Il a ensuite été utilisé longtemps par les chancelleries devant les noms des destinataires des courriers diplomatiques rédigés en latin.

Il n'est resté ensuite en usage qu'en Amérique du Nord et presque uniquement en comptabilité pour désigner le prix unitaire sur une facture : 50 articles @ 7 $ (50 articles à 7 dollars pièce). À ce titre, il fut inclus dans les claviers des machines à écrire américaines. De cet emploi vient son nom de "a commercial" ("commercial at"). En français, il vaudrait d'ailleurs mieux écrire "à commercial".

Lorsque l'inventeur de la messagerie électronique (Ray Tomlinson) chercha en 1972 un caractère pour jouer le rôle de séparateur dans les adresses électroniques (entre le nom de l'internaute et l'adresse de l'ordinateur hôte), il choisit le signe @ parce qu'il était sur les claviers, parce qu'il ne risquait pas de figurer dans les noms propres et parce qu'il signifiait "à".

Il semble que l'expression typographique "a rond bas" désignait autrefois le @ (le bas de la casse des imprimeurs contenant les lettres minuscules, ils ont pris l'habitude de les appeler "bas de casse").

C'est vraisemblablement une déformation de cette expression et une confusion avec le mot espagnol "arroba" (arobe ou arrobe en français, mesure de poids ou de volume qui était peut-être représentée par un symbole voisin) qui ont conduit aux nombreuses appellations que l'on rencontre aujourd'hui dans notre langue : arobe, arrobe, arobas, arobase, arrobas, arobace, etc. La moins mauvaise, d'un point de vue étymologique, serait peut-être "aronbas".

Certains croient avoir trouvé l'origine du mot arobas dans le "Trésor du Félibrige", lexique de la langue d'oc publié en 1878 par Frédéric Mistral : le mot y apparaît comme une forme régionale de arabast ou alabast ("aile du bât"), sorte de crochet qui sert à attacher les sacs sur le bât des ânes.

Comment faut-il prononcer le signe @ ? En latin, ad ! En anglais, at ! En français, ce serait chez (c'est un des sens du mot latin "ad") qui semblerait la meilleure solution puisque le signe introduit le plus souvent l'adresse d'un fournisseur d'accès ou d'un hébergeur. L'adresse "jean-françois.dupont@orange.fr" pourrait ainsi se lire : "jean-françois.dupont chez orange.fr". Ce serait même mieux que la préposition anglaise "at" qui ne signifie "chez" que lorsqu'elle est suivie d'un nom au cas possessif ("at the grocer's" : chez l'épicier).

En France, la Commission spécialisée de terminologie et de néologie de l'informatique et des composants électroniques a choisi de préconiser les termes arrobe et arobase.

Cette page appartient au site de l'APFA