Déclaration des assises internationales de la presse francophone

publié le 29 novembre 2016

image Déclaration des assises internationales de la presse francophone

Les assises de l’Union de la presse francophone ont réuni plus de 300 journalistes et dirigeants de médias, du 20 au 24 novembre 2016 à Antsirabe sur le thème de l’économie des médias.

Pour la première fois, la FIJ, l’UNESCO et RSF ont participé aux rencontres.

Les discussions ont mis en relief les difficultés économiques rencontrées par les médias et le fait que celles-ci ne peuvent se concevoir sans prendre en compte le contexte politique dans lequel ces médias et leurs journalistes évoluent. Or sans une presse libre, tout développement démocratique est compromis.

Malheureusement, il a été constaté, que trop souvent encore, les Etats s’affranchissent de leurs obligations constitutionnelles et légales de respect de la liberté d’information. Ces comportements ont des conséquences très concrètes sur la situation économique des médias et par là même sur la liberté de l’information et son indépendance.

Assassinats, raids contre des rédactions et destructions de matériel, passages à tabac, les atteintes arbitraires à la sécurité physique des journaliste et l’impunité qui s’ensuit participent d’un climat de crainte qui ont des conséquences graves sur la liberté d’expression et créent des comportements d’auto-censure.

De nombreux pays n’ont pas encore aboli les peines privatives de liberté pour les délits de presse, ou usent de lois sécuritaires, dans un contexte où la lutte anti-terroriste prend de plus en plus de place, pour emprisonner les journalistes pour des durées indéterminées.

Les lois sur la presse formulées souvent en des termes trop vagues, sujets à des interprétations politiques, et prévoyant des amendes disproportionnées maintiennent les médias dans une insécurité juridique et facilitent le harcèlement judiciaire des journalistes. Des lois fiscales inadaptées, la non application des exonérations pour les intrants journalistiques, des prix de licence dissuasifs, participent à maintenir les médias sous une dépendance financière qui affecte gravement le développement d’une presse plurielle et libre.

Sans une presse libre, aucun développement démocratique ne peut exister. Les participants aux assises appellent les Etats francophones à garantir le libre exercice du métier de journaliste et la liberté de l’information dans le respect de leurs obligations nationales et internationales.

Thématiques

Dossiers

Même rubrique