Les belges francophones et leurs médias : je t’aime, moi non plus

publié le 5 juillet 2017

image Les belges francophones et leurs médias : je t'aime, moi non (...)

Comment vous informez-vous ? Quelle confiance accordez-vous aux médias ? À quelle actualité êtes-vous le plus sensibles ? Autant de questions auxquelles une enquête exclusive vient apporter des réponses. En voici les quatre principaux enseignements.
Le portrait des Belges face aux médias en 2017 dressé par l’enquête menée par Solidaris se révèle contrasté. La population belge francophone n’a jamais été aussi gourmande en médias et en informations de façon quotidienne et la télévision et Internet sont ses canaux favoris. Sauf que ce grand amour est contrarié. L’attente des gens en matière d’informations ne semble pas rencontrée par l’offre : les répondants disent vouloir plus d’informations en matière de santé et de culture et moins de politique ou d’informations économiques et financières.
Et puis, la population a une image des médias, notamment traditionnels, assez négative et reste dubitative quant à l’indépendance de la presse face au monde de la finance ou des politiques et de la fiabilité des informations. La demande d’une information de qualité est évidente. Pourtant, les habitudes de consommation sur le Net ne démontrent pas un esprit critique vraiment développé, particulièrement du côté des populations moins favorisées.

De grands consommateurs de médias
Pour vous informer, les participants à l’enquête ont déclaré utiliser au moins une fois par jour la télévision, la radio et Internet. Leurs canaux préférés : la télévision (88 %), Internet (75 %), la radio (60 %) et la presse papier (38 %). Plus ils sont âgés, plus ils déclarent s’informer via la télévision et moins via Internet. Si 82 % des Belges francophones accordent un grand intérêt à l’actualité, ce taux est plus important parmi les 45-60 ans avec 91 %.

Thématiques

Médias

Même rubrique