TF1 envisage des décrochages publicitaires en Belgique dès 2018

publié le 7 février 2017

En phase de reconception, le média environnemental lance une campagne de financement participatif.

image TF1 envisage des décrochages publicitaires en Belgique dès 2018

Le groupe français de télévision TF1 voudrait profiter dès 2018 de décrochages publicitaires en Belgique, a confirmé jeudi son PDG Gilles Pélisson, alors que ces intentions inquiètent l’écosystème belge des médias.
"On envisage très sérieusement (un décrochage publicitaire) en Belgique, avec une demande de conventionnement qu’on a envoyée au CSA (Conseil supérieur de l’audiovisuel, NDLR) français", a indiqué le responsable interrogé au cours d’une conférence sur la stratégie du groupe.
"Ce sera vraisemblablement en place avant l’été 2017 pour une commercialisation d’écrans sur une partie des contenus (...) pendant l’année 2018", a-t-il précisé. Selon le CSA belge, TF1 bénéficie d’une part d’audience de 15% en Belgique francophone.
Ce serait un tremblement de terre

Ce "débordement d’audience" au delà de l’Hexagone représente "un bonus" qui profitait jusqu’ici aux annonceurs des chaînes françaises, selon le CSA. Mais TF1 voudrait commercialiser séparément des espaces publicitaires pour ses audiences belges via des décrochages spécifiques.
Le ministre des Médias en Fédération Wallonie-Bruxelles, Jean-Claude Marcourt, s’était inquiété en novembre de tels décrochages devant le Parlement. "Ce serait un tremblement de terre", sur le marché publicitaire audiovisuel belge, et risquerait de mettre en péril l’équilibre des médias francophones, notamment la RTBF et RTL-TVi, avait-il indiqué cité par l’agence Belga.
Fin janvier, le ministre francophone avait indiqué avoir eu un "échange informel" avec Gilles Pelisson. "Il m’a fait une grande promesse... celle de me revoir", avait alors déclaré Jean-Claude Marcourt.

Source : RTBF

Thématiques

Actualités

Même rubrique