Un bilan très riche

publié le 15 juin 2016

image Un bilan très riche

Il y a, deux ans, jour pour jour, en novembre 2014, à Dakar (Sénégal), notre organisation avait fait le pari et de la relance et du renouveau. Nos 43èmes Assises avaient été l’occasion choisie pour mettre en place une nouvelle équipe, pour conforter les prémisses de changement et de redynamisation. Le maître mot était de permettre à l’UPF de rayonner dans tout l’espace francophone et même bien au-delà. Ce pari a été réussi. Notre organisation est redevenue crédible et est, à nouveau, fréquentable pour ses partenaires traditionnels. Aussi, de nombreuses organisations internationales tendent la main à l’UPF pour développer des synergies d’actions. La présence de l’UPF est bien remarquée.
L’UPF a su trouver les ressources nécessaires pour renforcer ses moyens d’action. Elle s’est bâtie une nouvelle image. Tous les membres et sympathisants peuvent témoigner des changements intervenus dans le management et la gestion de notre organisation. Les choses ont donc bien changé. Aujourd’hui, l’UPF a l’embarras du choix du lieu pour tenir ses Assises. Mieux, au-delà des Assises, l’UPF s’est engagée, depuis les 44èmes Assises de Lomé (Togo) en 2015, à prendre des initiatives pour développer son activité entre deux Assises et ceci dans les différentes parties du monde avec l’organisation d’événements régionaux.
La plus grande satisfaction de l’équipe sortante de l’UPF aura été d’avoir réussi à instaurer une transparence absolue dans le fonctionnement et dans la gestion des finances. Les membres du Comité international ont la latitude d’exiger toutes les explications nécessaires sur la gestion de l’UPF. Il me plait de remercier les membres du Bureau international, du Comité international, les employés administratifs, tous les membres ou sympathisants et partenaires de l’UPF, qui ont fait preuve d’engagement, d’ouverture, de solidarité et de volonté de transparence pour que notre organisation arrive à un tel résultat.
Cette dynamique se reflète dans la vie des sections nationales qui ont connu un vent de renouvellement et de modernisation de leurs structures. Mieux, les belles et nombreuses initiatives provenant des sections nationales encouragent les membres du Bureau international à redoubler d’engagement.
Ces efforts ne doivent point être relâchés. Bien au contraire ! La nouvelle équipe dirigeante qui sera mise en place, au sortir de la réunion du Comité international qui se tiendra en prélude aux 45èmes Assises de Antsirabe (Madagascar), devra conforter ce bel élan. En effet, Il nous faudra encore plus de transparence, plus de communication et plus de diversité dans la gestion de notre organisation. L’UPF devra présenter un visage plus jeune, plus moderne et surtout l’image d’une organisation dont la diversité des genres et des origines géographiques et culturelles se reflètent dans ses instances dirigeantes.

Par Madiambal Diagne
Président international

Même rubrique