2002 - Séminaire « Régulation, autorégulation » à Ouagadougou

publié le 6 novembre 2014

Du 14 au 16 mai 2002

image 2002 - Séminaire « Régulation, autorégulation » à Ouagadougou

Régulation, autorégulation

Hôtel Indépendance à Ouagadougou 14 - 15 mai 2002

L’autorégulation un nouvel espace de confraternité

RECOMMANDATIONS
Motion relative à une convention collective des journalistes

Considérant la précarité des conditions matérielles dans lesquelles travaillent les journalistes ;
Considérant le fait qu’une telle situation les expose à toutes sortes de tentations et notamment à la corruption ;
Considérant la nécessité d’offrir des possibilités garantissant des conditions matérielles et morales aux journalistes :
Les participants recommandent aux éditeurs, promoteurs audiovisuels et journalistes la mise en place rapide d’une convention collective.

Recommandation sur l’adoption d’un code consensuel d’éthique et de déontologie
Considérant l’utilité des instances d’autorégulation pour la crédibilisation et la protection des journalistes en Afrique ;
Considérant le fait que cette autorégulation doit s’articuler autour d’un code de déontologie et d’éthique consensuellement accepté par toutes les composantes de la profession ;
Considérant qu’un tel code peut être le ferment d’une véritable fraternité en excluant ceux qui déshonorent la profession ;
Les participants recommandent aux associations professionnelles représentées la mise en place rapide d’un code consensuel de déontologie et d’éthique.

Recommandation sur la carte professionnelle
Considérant l’inexistence d’une carte professionnelle de journaliste dans la plupart des pays de la sous-région ouest-africaine ;
Considérant le caractère indispensable de cette carte en ce qu’elle atteste de la qualité professionnelle de son détenteur et facilite l’exercice de son métier ;
Les participants recommandent la mise en place rapide d’une commission paritaire avec les éditeurs de la presse écrite et les promoteurs des médias audiovisuels pour l’attribution d’une telle carte.

INTERVENANTS

Comité scientifique
- Georges Gros, secrétaire général international de l’UPF.
- Moussa Zio, président du Réseau interafricain des instances d’autorégulation dans les médias (RIAM).
- Edouard Ouédraogo, président de l’UPF/Burkina.
Rapporteurs
- Noël Dah, directeur du CFPI, secrétaire à la formation et l’éthique, UPF/Burkina.
- Issaka Sourwèma, journaliste, conseiller technique du ministre délégué chargé de la promotion touristique, membre de l’UPF.

INTERVENTIONS

  • Mardi 14 mai
    Nouvelles technologies de l’information et autorégulation.
    Mahamoudou Ouédraogo, ministre des arts et de la culture.
    Modérateur : Jean-Claude Medah, secrétaire général de l’Association des journalistes du Burkina (AJB).
    Table ronde L’autorégulation en Afrique de l’Ouest : forces et faiblesses
    Exposés introductifs : Moussa Zio, président du RIAM,
    et Jean-Claude Crépeau, directeur du cinéma et des médias de l’Agence intergouvernementale de la francophonie (DCM-AIF).
    Modérateur : Boureima Jérémie Sigué, directeur du journal Le Pays, président de l’Observatoire national de la presse (ONAP).
    Les pays participants - Bénin, Burkina, Côte d’Ivoire, France, Mali, Niger, Togo - partagent leur expérience sur la question. Une occasion pour la DCM de l’AIF, de développer son approche et ce qu’elle a déjà fait pour favoriser la mise en place de structures d’autorégulation en Afrique.
    L’autorégulation, parade contre les délits de presse
    Philippe Bilger, avocat général, responsable de la délégation juridique de l’UPF.
    Modérateur : Justin Coulbaly, secrétaire général du Syndicat national des travailleurs de l’information et de la communication (SYNATIC).
    - Conférence.
    Modérateur : Roger Nikiéma, directeur de Radio Salenkoloto, président de l’Union nationale de l’audiovisuel libre du Faso (UNALFA).
  • Mercredi 15 mai
    Régulation et autorégulation : enjeux contradictoires ou complémentaires ?
    Luc Adolphe Tiao, président du Conseil supérieur de l’information (CSI).
    Modérateur : Boubacar Diallo, directeur du Journal du Jeudi (JJ), président de la Société des éditeurs de la presse privée (SEP).
    Les bases déontologiques et éthiques de l’autorégulation
    Serge Théophile Balima, directeur du département Arts et communication de l’Université de Ouagadougou.
    Modératrice : Mafarma Sanogo, directrice de la Radio nationale du Burkina. Présidente de l’Association des professionnelles africaines de la communication (APAC), membre deI’UPF.
    Autocensure et responsabilité sociale du journaliste.
    Paul Ismaël Ouédraogo, ancien ministre, secrétaire général de la communication nationale de la francophonie.
    Le consommateur burkinabè a-t-il la presse qu’il mérite ?
    Offi Sié, journaliste, membre de la Ligue des consommateurs du Burkina (LCB).
    Modérateur : Adama Fofana, ancien président du conseil supérieur de l’information (CSI), conseiller spécial à la présidence du Faso.
  • Jeudi 16 mai
    Rapports de synthèse, motions et résolutions.