Franc succès pour le 1er « K’Fé Justice UPF Guyane »

publié le 7 juillet 2017

image Franc succès pour le 1er « K'Fé Justice UPF Guyane »

Une quinzaine de journalistes de différents médias ont participé gratuitement au premier « K’Fé Justice UPF-Guyane ». La manifestation s’est déroulée le samedi 24 juin, de 9h à 12h dans la salle de formation de la Cour d’appel de Cayenne, partenaire de cette opération qui a vu la participation active du procureur de la République auprès du tribunal de grande instance de Cayenne, Eric Vaillant. Des échanges très intéressants qui devraient se poursuivre dans les mois à venir.

L’un des objectifs de l’Union de la Presse Francophone de Guyane (UPF-Guyane) est d’organiser des formations ponctuelles pour que les journalistes de Guyane puissent échanger sur leurs pratiques professionnelles, partager leurs expériences, et remettre à jour leurs connaissances sur divers thèmes qui touchent à l’exercice de leur métier. Développer ses connaissances sur le vocabulaire judiciaire en fait partie.

Ce premier « K’Fé Justice » s’inscrivait dans ce cadre. Ainsi, après plusieurs échanges avec le procureur de la République et le secrétariat général du premier président de la Cour d’appel de Cayenne, nous avons opté pour trois grands thèmes : le vocabulaire judiciaire, la présentation du fonctionnement de la justice : le siège, le parquet, le civil, le pénal… et le rôle du procureur en matière de communication avec la presse en s’appuyant sur l’article 11 du code de procédure pénale.

La matinée s’est déroulée en deux temps. D’abord, le procureur de la République, Eric Vaillant, a réalisé une intervention sur la communication et la justice. Il a évoqué l’évolution de la communication des magistrats sur les enquêtes en cours, qui est devenue nécessaire ces dix dernières années, l’arrivée des nouvelles technologies dans ce domaine, et son expérience personnelle de procureur devant apprendre à communiquer face aux médias.

Il a enfin détaillé l’article 11 du code de procédure pénale, réglementant la communication du procureur. « Sauf dans le cas où la loi en dispose autrement et sans préjudice des droits de la défense, la procédure au cours de l’enquête et de l’instruction est secrète. Toute personne qui concourt à cette procédure est tenue au secret professionnel dans les conditions et sous les peines des articles 226-13 et 226-14 du code pénal. Toutefois, afin d’éviter la propagation d’informations parcellaires ou inexactes ou pour mettre fin à un trouble à l’ordre public, le procureur de la République peut, d’office et à la demande de la juridiction d’instruction ou des parties, rendre publics des éléments objectifs tirés de la procédure ne comportant aucune appréciation sur le bien-fondé des charges retenues contre les personnes mises en cause. » Source : https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006071154&idArticle=LEGIARTI000006574847

La deuxième partie de cette matinée était consacrée au fonctionnement de la justice, de manière générale. Fabienne Rayon, magistrate déléguée à la communication à la cour d’appel, et Magali Norguet, magistrate déléguée à la communication auprès du procureur général, ont détaillé avec nous les institutions juridictionnelles. Un rappel nécessaire pour bien saisir les différences entre l’ordre judiciaire et l’ordre administratif, les juridictions de droit commun, et les juridictions d’exception, le civil et le pénal.
Des thèmes très intéressants qui ont tenu en haleine pendant plus de trois heures une quinzaine de journalistes issus de différents médias de Guyane dont France Guyane, Radio Péyi, Guyane 1ère Télé et Radio et Antenne Télévision de Guyane (ATV). Nous avons noté la participation exceptionnelle de deux confrères non adhérents à l’Union de la Presse Francophone, qui ont été aussi pertinents qu’actifs face aux intervenants. De vrais échanges qui ont permis à nos confrères de mieux appréhender le vocabulaire judiciaire.

La séance s’est terminée peu après midi. Certains continuaient à échanger encore sur les sujets présentés, preuve que l’UPF Guyane répond à un vrai besoin pour l’ensemble de la profession. Ainsi, eu égard à la satisfaction générale des participants, les membres du bureau de l’Union de la Presse Francophone de Guyane ont décidé d’avancer le calendrier prévu afin de renouveler les échanges avec les autorités judiciaires juste après la rentrée scolaire : octobre 2017. Quelques pistes de thèmes des prochains « K’Fé Justice UPF-Guyane » ont dores et déjà été évoquées : « le procès aux assises », « le cadre de la détention provisoire », « les missions du juge des libertés et de la détention », ou encore « les expulsions locatives »…
Un grand coup de chapeau aux membres de l’UPF Guyane, notamment Laurent Marot et les autorités judiciaires, très mobilisés pour la réussite de cette première édition « K’Fé Justice UPF-Guyane »

Mathilde Maraignan
Frantz Montoban

Même rubrique