La section haïtienne

publié le 7 novembre 2014

image La section haïtienne

Charte des médias et des journalistes d’Haïti en période électorale

Communiqué de l’OIF (Paris, lundi 26 septembre 2005)

**Adoption d’un code de bonne conduite pour les médias sous l’égide de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) **

Réunis les 22 et 23 septembre à Port-au-Prince à l’invitation de la section haïtienne de l’Union internationale de la presse francophone (UPF) sous l’égide de l’Organisation internationale de la Francophonie, des représentants des médias haïtiens ont signé, ce vendredi 23 septembre, un code de bonne conduite pour la période électorale, dénommé « charte des médias et des journalistes d’Haïti en période électorale ». Ce document a été adopté par une trentaine d’organes de presse, d’associations et de journalistes venant de l’ensemble du territoire, ainsi qu’un journal de la diaspora. Les médias haïtiens ont également institué une commission de médiation composée de trois membres et chargée de veiller à l’application de cette Charte lors des élections.
Le soutien de l’OIF se traduira également par la mise en place, en collaboration avec le Centre de Presse Haïtien, d’un centre de documentation provisoire doté de matériel informatique et de documentation déontologique et technique. En outre, un expert mis à disposition par la Francophonie assurera la formation de journalistes de la presse écrite et audiovisuelle pendant un mois.

L’engagement de la Francophonie en Haïti s’est traduit, depuis 2004 et en coordination permanente avec les autres partenaires internationaux, dans les domaines prioritaires pour l’accomplissement de la transition, puis de la préparation des élections Présidentielles et législatives. Un expert est mis à disposition par l’Organisation auprès du Comité électoral provisoire (CEP). En mars 2005, en marge de la visite d’Abdou Diouf, Secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie, à Port-au-Prince, une table ronde sur le thème des transitions démocratiques dans l’espace francophone avait rassemblé la grande majorité des partis représentatifs de la classe politique haïtienne autour de personnalités issues de différents pays francophones ayant été confrontés des situations analogues. Enfin, l’OIF appuie le renforcement de la participation de policiers francophones au dispositif de la MINUSTAH. Dans le domaine de la justice, l’OIF, relayant les efforts du Canada et de l’Union européenne, s’est par ailleurs impliquée dans la réalisation d’un important programme conjoint de coopération au bénéfice du secteur de la justice haïtienne. Un coordonnateur international vient d’être désigné pour la mise en œuvre du programme dans les domaines suivants : accès à la justice, organisation de l’indépendance du pouvoir judiciaire, lutte contre l’impunité, formation et information juridiques, partenariat entre le ministère de la justice et la société civile.

Pays

Haiti

Même rubrique