UPF Sénégal : La réforme de l’Audiovisuel public au menu

publié le 3 juin 2017

image UPF Sénégal : La réforme de l'Audiovisuel public au menu

A l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la liberté de la Presse, la Section sénégalaise de l’UPF a organisé le 6 mai dernier, une rencontre sur la réforme de l’Audiovisuel public. Un sujet qui a été introduit par Mansour SOW, Journaliste-Consultant, ancien Directeur des Services de la Radio Télévision du Sénégal (RTS). Cette manifestation a été co-parrainée par deux anciens journalistes sénégalais, Pathé Fall Dièye, ancien directeur de la Radio Sénégal et de la Télévision nationale, et Ahmed Bachir Kounta, actuel Doyen de la presse audiovisuelle et ancien sénateur.
Près de 50 journalistes des médias publics et privés ainsi que des institutionnels ont pris part à cette belle journée.
Selon le président de l’UPF-Sénégal, c’était l’occasion pour les membres de participer à la célébration de la Journée de la Presse instituée par l’Unesco, mais aussi une manière de fêter ceux qui ont été les pionniers dans le journalisme au Sénégal.
Le conférencier a abordé devant l’auditoire la transformation des médias d’Etat en médias de service public, ce qui constitue l’une des conditions du pluralisme. Selon Mansour Sow, « établies pour la plupart avec comme mission la consolidation de l’unité et l’éveil de la conscience nationale, l’éducation des masses et pour le développement, les médias du domaine public se sont malheureusement caractérisés dans une majorité de pays, surtout en Afrique, comme des instruments de propagande ».
Il a aussi insisté sur les aspects juridiques mis en place par l’Etat du Sénégal avec notamment la création du premier Haut conseil de l’Audiovisuel chargé de réguler à l’actuel Conseil national de régulation. Il a conclu que seule une redevance pourrait garantir l’assise financière stable dont la Radio télévision sénégalaise a besoin pour planifier, produire et proposer aux populations sénégalaises des programmes qui leur permettent de comprendre, accepter, ou soutenir en toute liberté, le projet de société qui leur est proposé !
Les nombreux intervenants ont apporté des contributions pour améliorer le service public de radio télévision au Sénégal.

Même rubrique