Liberté


image Journée de colère de la presse tunisienne
Journée de colère de la presse tunisienne

« En 2012, les menaces se faisaient sous couvert de la religion. Aujourd’hui, en 2018, c’est sous couvert de la sécurité. » Brassard rouge au bras, Néji Bghouri, président du Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) sonne l’alarme d’un « retour de l’état policier : les écoutes, les attaques contre les journalistes ». Vendredi 2 février a été décrété « jour de colère pour la presse tunisienne ». Une centaine de journalistes et correspondants de médias étrangers s’est rassemblée devant le syndicat.

image L'UPF solidaire de Pierre Queffelec
L’UPF solidaire de Pierre Queffelec

Notre ami Pierre Queffelec, journaliste et adhérent de la section Thaïlandaise de l'UPF, est l'objet d'une plainte en diffamation dont l'objet et la forme entraine un risque très sérieux de forte amende et d'assignation à résidence en Thaïlande, où aucune protection sérieuse n'existe pour les journalistes. La section thaïlandaise de l'UPF a publié le communiqué ci-dessous, auquel l'Union Internationale de la Presse Francophone s'associe, en assurant Pierre Quéffelec de sa totale solidarité.

image Quatre ans de prison pour le blogueur vietnamien Ho Van Hai
Quatre ans de prison pour le blogueur vietnamien Ho Van Hai

Le blogueur vietnamien Ho Van Hai a été condamné jeudi 1er février à une peine de quatre ans de prison pour “propagande contre l’Etat” à l’issue d’un procès à huis-clos. Reporters sans frontières (RSF) appelle la communauté internationale à intensifier sa pression sur le pays pour que cessent ces violations répétées de la liberté d’informer.