Editorial

Le pari réussi de Ben Guerir

C’est en "lettres de feu" que le 2ème symposium international de l’UPF, consacré aux "Médias, environnement et développement durable en Afrique, s’est achevé le 30 mars 2017 à Ben Guerir, dans la région de Marrakech au Maroc. Un feu sacré qui a permis aux 150 médias venus de 30 pays de mesurer et d’évaluer l’ampleur que prend aujourd’hui notre réseau pour devenir une véritable task force de réflexion et de solutions à mettre en pratique dans un domaine aussi passionnel que polémique.
Grâce au soutien de notre partenaire l’Office Chérifien des Phosphates, nous avons pu tenir notre symposium dans des conditions optimales, à l’Université Mohammed VI Polytechnique, un pôle d’excellence, socle de la ville verte de Ben Guerir.
Durant deux jours, nous avons débattu, échangé, écouté, découvert, et nous nous sommes enrichis autour des tables rondes et ateliers. Le symposium a amorcé la réflexion que le continent nécessite plus que jamais toutes ses forces vives pour construire un modèle de résilience climatique. Nous étions une trentaine de pays réunis et espérons encore plus demain pour faire porter plus loin la voix de l’UPF dans l’espace francophone et au-delà.
"Ce n’est pas quel temps il fera demain, mais quel temps nous ferons demain", pour reprendre l’expression de notre conférencière Maria Snoussi. Ce temps là, nous allons le confectionner tous ensemble pour transmettre, vulgariser, identifier des initiatives exemplaires et inspirantes pour tous ceux qui cherchent à rendre l’avenir humainement viable. L’idée est qu’en utilisant la puissance des médias et notre réseau, plus grand chaque année, les choses peuvent bouger et changer. Profitons de notre formidable levier pour inciter à l’action en catalysant toutes les énergies possibles.
Ben Guerir, c’est aussi une nouvelle page de notre agenda de travail qui s’ouvre. Au nom de l’ensemble des membres de l’UPF Maroc et en mon nom propre, je voudrais exprimer tout d’abord ma gratitude au bureau international qui nous a accompagné et soutenu, à nos différents partenaires qui ont cru en nous et qui nous ont permis de vivre tous ensemble cette belle aventure.

Meriem OUDGHIRI
Présidente de l’UPF Maroc


Encore !... Encore !....

C’est une réussite. Le symposium de l’UPF des 30 et 31 mars sur "Médias, environnement et développement durable" a été en tous points un incontestable succès.
Non seulement par son contenu —ce qui est évidemment primordial— mais aussi grâce à un environnement exceptionnel et un accueil remarquable à l’Université Mohamed VI Polytechnique de Benguerir.

UPF : se tourner vers l’avenir

En marge du symposium de Ben Guerir s’est tenue une réunion du bureau international de l’UPF. Le bureau a félicité la section marocaine en la personne de sa présidente, Meriem Oudghiri pour la parfaite organisation du symposium, ainsi que sa secrétaire générale adjointe, Khadija Ridouane, qui a suivi de près ses préparatifs.

L’UPF aux assises du journalisme à Tours

Le partenariat qui se développe depuis quelques années entre l’UPF et les assises internationales du journalisme à Tours a, cette année encore, permis d’organiser une table ronde autour du thème "le journalisme dans 10 ans en Afrique".

Poser des questions

Un journaliste pose des questions. C’est le geste professionnel le plus élémentaire, le premier pas pour recueillir un fait, vérifier une affirmation, recueillir une opinion. Mais cela ne signifie pas que l’on puisse poser n’importe quelle question n’importe quand.

Contre les fausses infos, le journalisme indépendant

Peu importe, au bout du compte : leur contenu se diffuse en quelques secondes, et chacun peut dire ce qu’il souhaite sur Internet sans avoir à l’étayer par des preuves ou des sources. Le remède est connu : c’est le journalisme professionnel, qui est l’antithèse des fausses informations. La responsabilité et la vérification des faits sont une partie essentielle du travail éditorial : enquêter, interroger, rechercher, étudier, analyser, et vérifier encore une fois.

Algérie : Atteintes à la liberté de la presse dénoncées par RSF

L’organisation Reporters Sans Frontières (RSF) a émis de sévères critiques à l’encontre de la “charte” adressée par le département de Hamid Grine, Ministre de la communication à l’ensemble des médias algériens dans le cadre de la couverture médiatique des élections législatives du 4 mai prochain. Selon RSF, le pouvoir algérien cherche à museler les médias à la veille de ce rendez-vous électoral.

France Média Monde, ANSA et Deutsche Welle unis pour informer les migrants

Trois grands médias internationaux, dont France Médias Monde (FMM), ont annoncé, jeudi 30 mars, le lancement d’InfoMigrants, un site d’informations en trois langues à destination des migrants dont la version définitive sera active à la mi-mai.

Mali : L’UNESCO renforce les capacités des Forces de sécurité et des hommes de médias

L’Ecole de Maintien de la paix de Bamako a abrité, du 28 au 30 Mars 2017, l’atelier de renforcement des compétences des pédagogues des forces de sécurité pour garantir le droit des citoyens à la liberté d’expression et d’information, en améliorant la sécurité des journalistes.

Damas : 25 journalistes syriens formés à la sécurité

Parce que la Syrie fait partie des pays les plus dangereux du monde pour les journalistes – 80 d’entre eux ont été assassinés depuis 1990, la FIJ et l’Unesco ont organisé une formation spéciale dédiée à la sécurité dans le centre de formation de la télévision et de la radio à Damas du 27 au 29 mars.

Côte d’Ivoire : Michaëlle Jean lance une plateforme d’innovation dans les médias

La Secrétaire générale de la Francophonie a procédé ce mardi 21 mars à Abidjan, au lancement officiel de la plateforme d’innovation dans les médias « Le MediaLabo ». La cérémonie s’est tenue dans les locaux de Jokkolabs, un espace de travail collaboratif soutenu par l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Wallonie-Bruxelles : Appel à projets « Langues et numérique 2017 »

La mission des langues et du numérique de la Délégation générale à la langue française et aux langues de France lance un appel à projets intitulé « Langues et numérique 2017 », destiné à accompagner les projets innovants et/ou technologiques autour de la langue française, des langues régionales de France (incluant la langue des signes par exemple) ou de la diversité linguistique.
Imaginons ensemble les outils et les applications de demain pour la diffusion du français et des langues régionales, le développement et la préservation de notre patrimoine linguistique !

L’immigration italienne à la Une

Alberto Toscano est un collectionneur impénitent. Une indiscrétion nous a révélé qu’il possède chez lui un nombre incroyable de journaux francophones, conservés et classés avec soin. Mais loin de les garder jalousement, il en fait profiter ses amis et toutes les personnes que cela intéresse.

UPF-Croatie : Rencontre autour de la lutte contre les fausses informations sur Internet

A l’occasion de la fête de Francophonie, en Croatie, la Section croate des journalistes francophone a organisé le 15 Mars 2017 à Zagreb une tribune sur la lutte contre les fausses informations sur Internet en se basant sur les nouvelles expériences et réalisations des médias français.

UPF-Bénin : Rencontre avec les lycéens à l’occasion du 8 mars

La section béninoise de l’Union Internationale de la Presse Francophone (UPF), menée par son président, Alain Assogba a organisé le mercredi 08 mars 2017 une séance d’échanges avec les élèves du Collège La Référence de Cotonou à l’occasion de la célébration de la Journée Internationale de la Femme.

UPF-Mauritanie : Table ronde sur la presse francophone dans les médias

La section mauritanienne de l’UPF a organisé une première activité en prévision de son lancement officiel. Dans le cadre de la semaine nationale de la langue française et de la francophonie en Mauritanie du 18 au 26 mars courant, elle a organisé à ses propres frais une table ronde sur la place de la presse francophone dans les médias mauritaniens suivi d’un petit cocktail (car le reproche qu’un bon nombre de confrères ont fait c’est que les activités francophones n’attirent pas parce qu’en général "il n’y a rien à se mettre sous la dent").

L’UPF s’implique dans la semaine des océans de Monaco

La MOW (Monaco Ocean Week), la semaine des Océans de Monaco, puisque nous sommes francophones, propose jusqu’au 4 avril une série de rencontres autour des océans et des dangers qui les menacent.

www.presse-francophone.org