Burkina Faso : la liberté de la presse menacée

publié le 18 septembre 2015

Journalistes brutalisés, radios attaquées, émissions FM de Radio France Internationale et de la radio privée Omega coupées et irruption dans ses locaux de militaires du régiment de sécurité présidentiel, journalistes menacés de mort....
Les médias sont la cible des putschistes qui les empêchent de faire leur travail. L’UPF a pu en faire le constat sur place grâce à une délégation présente sur le terrain. La situation devient intenable pour les journalistes. « Certains décident de se mettre en grève, d’autres sont contraints de se limiter aux réseaux sociaux pour diffuser leurs reportages ».
La liberté de la presse est aujourd’hui menacée au Burkina. L’UPF exprime son inquiétude face à cette situation. Elle condamne les pressions sur les journalistes et et appelle à la mobilisation pour les protéger ainsi que les médias dans le pays.

Union Internationale de la Presse Francophone
Paris, le 18 septembre 2015

Même rubrique