L’UPF Maroc reçoit le Président du Conseil National des Droits de l’Homme

publié le 7 février 2017

image L'UPF Maroc reçoit le Président du Conseil National des Droits de (...)

"Le rôle des médias dans le débat sur les libertés individuelles", tel a été le thème de la rencontre organisée mercredi 25 janvier à Casablanca par l’UPF Maroc. Animée par Driss EL Yazami, Président du Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH), cette première rencontre fait partie des différentes initiatives de la section visant à organiser des moments conviviaux pour les membres et leurs invités. L’idée est d’échanger sur des sujets d’actualité avec une personnalité du monde politique, des affaires, de la société civile, notamment. "La liberté d’expression n’est pas une garantie accordée aux seuls journalistes », a déclaré le président du CNDH en renvoyant notamment au Pacte international des droits civils et politiques de 1966. Ce texte fondamental du corpus onusien a été ratifié début des années 1990 par le Maroc. L’invité de l’UPF-Maroc estime que la liberté d’expression a ses revers et « que seul le droit peut réguler (codes de la presse, pénal...) ». Une régulation « qui doit être le produit du pouvoir législatif » et que seule la justice peut arbitrer.
Selon lui, les médias doivent faire l’effort de s’autoréguler en attendant le code de déontologie qui devrait voir le jour après la mise en place du Conseil National de la presse. Dans ce sens, Driss El Yazami a avancé que le Conseil "est prêt à proposer une équipe expérimentée en matière d’éthique et des droits de l’homme afin d’élaborer cette charte déontologique".
En attendant, les médias sont tenus de veiller au respect de l’exactitude de l’information diffusée et la distinction entre les faits et les commentaires. Au cours de la rencontre, d’autres sujets ont été abordés dont les dérives des réseaux sociaux ou encore la prochaine livraison de la plus grande étude jamais réalisée au Maroc sur la culture des droits de l’homme et qui a ciblé 3.500 ménages dans toutes les couches de la société et touchant les domaines de la parité, de la démocratisation, de l’éducation...

Une partie des membres du bureau de la section marocain entourant Driss El Yazami, Président du Conseil National des Droits de l’Homme.

Meriem Oudghiri, Présidente de l’UPF Maroc, aux côtés de Driss EL Yazami, Président du Conseil National des Droits de l’Homme lors de la rencontre du 25 janvier 2017.

Même rubrique