UPF-Guyane : Halte aux violences contre des journalistes

publié le 5 novembre 2018

image UPF-Guyane : Halte aux violences contre des journalistes

L’Union de la Presse Francophone s’indigne de la violente agression de notre confrère Samir Mathieu, journaliste à France-Guyane, survenue dans la nuit de mercredi 31 octobre à jeudi 1er novembre 2018.

Notre confrère était en reportage devant le centre commercial Family Plaza où se déroulait une soirée Halloween, qui venait de dégénérer en bataille rangée entre bandes rivales.

Il s’est présenté en tant que journaliste, et malgré cela, s’est fait molester par plusieurs individus au moment où il prenait des clichés.

Notre confrère a alors reçu des coups sur différentes parties de son corps et s’est fait voler ses téléphones portables.

Blessé à la tête et aux jambes, le journaliste dépouillé et sévèrement battu a été pris en charge par les secours. Il a été transporté aux urgences du centre hospitalier de Cayenne où il a passé la nuit.

Une plainte contre x a été déposée dès jeudi à la gendarmerie de Matoury.

L’UPF Guyane condamne avec vigueur ces faits de violence et appel à la retenue.

L’Union de la Presse Francophone demande le respect total de l’indépendance, du travail et de la libre circulation des journalistes en Guyane.

Nous rappelons également qu’« il n’y a pas de démocratie sans la liberté de la presse »

Frantz Montoban
Président UPF Guyane

Même rubrique