UPF-Monaco organise une table ronde en marge de la 36e Conférence ministerielle de l’OIF

publié le 4 novembre 2019

image UPF-Monaco organise une table ronde en marge de la 36e Conférence (...)

Réconcilier l’humanité et la planète : Rien ne se fera sans la presse

Grâce à une initiative de l’UPF-Monaco, le rôle de la presse dans la Francophonie a été souligné dans le cadre de la 36ème Conférence ministérielle de l’OIF. Les délégations de quatre-vingt-huit pays francophones, réunies au Grimaldi Forum à Monaco les 30 et 31 octobre derniers, ont débattu du thème « Réconcilier l’Humanité et la planète ».
L’environnemental et l’avenir de la jeunesse se sont donc retrouvés au cœur des travaux. Un point d’étape pour l’OIF, organisation en pleine restructuration sous l’impulsion volontariste de sa nouvelle Secrétaire générale, la Rwandaise Louise Mushikiwabo.

L’UPF, créée avant l’OIF, est le partenaire média institutionnel et historique de la Francophonie. Il n’y aura pas de réconciliation de l’Humanité et de la planète sans information crédible dans des États de droit renforcés. C’est pourquoi, s’appuyant sur cet événementiel, l’UPF-Monaco a organisé une table ronde intitulée « Presse francophone et démocratie ». Dans le souci de coller au plus près à l’actualité de la Francophonie, la section monégasque, grâce au soutien de l’UPF Internationale, a pu faire venir sa Secrétaire générale Zara Nazarian (Grand-reporter, auparavant Présidente de la section arménienne) et Hanene Zbiss Présidente de l’UPF-Tunisie (journaliste, Prix Samir Kassir, enseignant le journalisme d’investigation à l’Institut de Presse et des Sciences de l’Information de Tunis). Pour rappel : le prochain Sommet de l’Organisation internationale de la Francophonie se déroulera en 2020 à Tunis, après celui d’Erevan, en 2018. Comme à l’accoutumée, les Assises annuelles de l’UPF se dérouleront dans le pays hôte du Sommet de l’OIF.

Devant des membres de l’UPF-Monaco, la section du Val d’Aoste qui avait bien voulu faire le déplacement et des représentants des communautés arménienne et tunisienne de Monaco et de la Côte d’Azur, la table ronde a permis de faire le point sur les situations respectives de l’Arménie et de la Tunisie, les deux pays ayant connu récemment des changements politiques importants. Le rôle de la presse dans la Révolution de velours arménienne comme dans les dernières élections tunisiennes – présidentielles et législatives - a été remarquablement exposé par les deux intervenantes ; Pierre Dévoluy, responsable des Relations internationales de l’UPF-Monaco, est intervenu sur la perception de la Presse francophone par les publics dont le français n’est pas la langue usuelle. Le modérateur, Patrice Zehr,Président de l’UPF-Monaco, a donné la parole au public présent dont les interventions ont enrichi un débat de haut niveau.

Le rôle de l’UPF a été expliqué et valorisé, bien mis à sa juste place dans les évolutions souhaitées de la Francophonie. Pas d’État de droit sans presse libre et responsable, pas de démocratie sans citoyens éclairés, sans une information vérifiée et crédible. La communication sur les grands objectifs est indispensable, mais l’information a une toute autre dimension, car elle permet le choix.

La presse francophone relève encore aujourd’hui les défis de la censure et des intimidations, allant parfois dans certains pays jusqu’à l’emprisonnement et la mort ; elle fait face à la concurrence sauvage des réseaux sociaux et des « informations alternatives » véhiculant des infox. Il lui faut à la fois former des journalistes professionnels conscients de la déontologie et les populations au décryptage du flot des médias.

Réconcilier l’Humanité et la planète - certes, mais rien ne se fera sans la presse, notamment dans l’espace francophone.

Même rubrique